Source Pinterest


Cette semaine, j’avais prévu de vous parler d’aménagement et décoration de terrasse extérieure. Puis, j’ai ouvert les volets et il a bien fallu que je me rende à l’évidence, ce n’est pas vraiment le moment de sortir les salons de jardin, les coussins et les tapis…

Qu’à cela ne tienne, puisqu’on va passer les prochains jours bien au chaud à la maison, on va parler Feng Shui ! Et pourquoi Feng Shui ? Tout simplement parce qu’il a bercé ma semaine et même mon dimanche grâce aux amies à qui j’en ai  – beaucoup ? – parlé (Ne me remerciez pas les filles, ça me fait plaisir ! ;-))

@homeworlddesign.com

Comme beaucoup, à l’évocation du Feng Shui, j’ai longtemps eu à l’esprit des images zen, Bouddha, fontaine japonisante, cailloux empilés, et tiges de bambou… Bref, pas forcément ma tasse de thé (sans mauvais jeux de mots) ! Malgré tout, le principe de faciliter la circulation des bonnes énergies m’a toujours interpellée.

Grâce à ma formation de décoratrice, j’ai eu la chance de découvrir un peu plus cette discipline millénaire, orientée sur le maintien d’un équilibre entre le Yin et le Yang.

Aujourd’hui, dans le cadre de mon activité, je suis convaincue que le Feng Shui peut maintenir une harmonie dans l’habitat, ce qui ne sera pas forcément le cas d’une décoration seule, aussi belle soit-elle.

homeworlddesign.com

La philosophie chinoise s’oriente autour d’un équilibre et d’une harmonie constants entre le Yin et le Yang qui enracinent notre univers. C’est le maintien de cet équilibre qui favorisera un bien-être sur mesure. De cette manière, une maison mal agencée selon les règles du Feng Chui va créer un sentiment de stress et d’agressivité pour ses habitants.

En premier lieu, un petit tour dans le vocabulaire s’impose.

Le vocabulaire Feng Shui

Yin et le Yang. Ces deux forces représentent la dualité du monde : le bien/le mal, le masculin/le féminin, le chaud/le froid, le blanc/le noir, la lumière/la pénombre etc… Inséparables, elles sont complémentaires et contiennent chacune une partie de l’autre.

Afficher l’image source
le Yin et le Yang

En ce qui concerne la maison, il faut veiller à ne pas aménager et décorer dans une seule de ces forces mais plutôt s’attacher à combiner et équilibrer les deux.

Le Chi : le Chi est l’énergie vitale universelle. On peut ainsi le comparer au souffle de vie. Il est essentiel de faire en sorte que le Chi puisse circuler favorablement dans la maison.

Concrètement, le Chi n’aime pas le désordre, il faut donc désencombrer, ranger, nettoyer pour lui permettre une bonne fluidité.

Le Sha : à l’inverse du Chi, le Sha est le souffle qui tue. En conséquence, dans un intérieur, nous veillerons à ce que le Sha s’installe le moins possible. Privilégiant les zones sombres, encombrées où il n’y a pas de passage, il stagne dans les endroits où le Chi ne peut circuler (par exemple sous un lit où l’on entreposerait des boites de rangement).

Mais il peut aussi être une version agressive du Chi, « la flèche qui tue », s’engouffrant trop rapidement dans des lignes droites, d’où l’importance des courbes en Feng Shui pour ralentir le souffle du Chi.

Les cinq éléments chinois :

Les cinq éléments sont LE FEU, LA TERRE, LE METAL, LE BOIS, L’EAU. On les retrouve donc dans les matériaux dont l’habitat est composé. Disposés de manière constructive, ils répandent une énergie positive : L’Eau arrose le Bois, qui nourrit le Feu, qui redevient Terre, qui donne le Métal.

Inversement, disposés de manière destructrice, ils génèrent une énergie négative, de résistance. Comme pour le jeu pierre ciseaux: l’Eau éteint le Feu, le Métal coupe le Bois…

Le Ba Gua 

Carte symbolique octogonale, le Ba Gua est l’outil développé au fil des siècles pour déterminer et interpréter les courants universels dans la maison.

Les huit zones du Ba Gua 

Ba Gua simplifié. @psychometherapy.wordpress.com

Le Ba Gua représente huit zones distinctes autour du Tao (le coeur de la maison). Ces zones sont :

  • La zone de Rayonnement. Orientation Sud, c’est la zone de la vie sociale, la célébrité. C’est une zone de Feu, d’illumination.
  • La zone Amour. Orientation Sud-Ouest, c’est la zone du couple, de l’autre.
  • La zone Enfants. Orientation Ouest, elle représente la créativité, les projets, l’avenir.
  • La zone Extérieur. Orientation Nord-Ouest, c’est la zone de la chance, des influences, communication extérieure, des voyages.
  • La zone Carrière. Orientation Nord, elle caractérise l’effort, le mouvement, le pouvoir.
  • La zone Connaissance. Orientation Nord-Est, c’est bien sûr la zone du savoir, des recherches, de la spiritualité.
  • La zone Santé. Orientation Est. Zone de vitalité, des acquis, le socle.
  • La zone Abondance. Orientation Sud-Est. Elle détermine la zone des privilèges, des avantages en nature.
source Pinterest

Je vous donne ici des orientations cardinales, toutefois en Feng Shui occidental selon l’école de la Forme, quelle que soit l’orientation de la pièce, on considère que c’est le Chi qui pénètre par la porte d’entrée qui distribue les zones. La zone Rayonnement se situera toujours face à soi depuis l’entrée..

Bon allez ! Je vous laisse digérer tout ça… On se retrouve bientôt pour la suite, belle semaine à tous !

Source VT Wonen

On me demande souvent la différence entre un coach déco et un décorateur d’intérieur. C’est vrai, puisque les deux interviennent dans la décoration des espaces, y-a-t-il vraiment une différence ?

Et bien oui, et pas des moindres !

La mission du coach déco : (Re)-créer une harmonie entre l’habitat et l’habitant.

Lydie Largy


Mon « chez moi » ?

Avez-vous déjà remarqué, on parle de son intérieur pour sa maison, comme on parle de son for intérieur? C’est dire l’importance que revêt la maison dans l’équilibre d’une personne. Le Feng Shui l’a bien compris.

Quelles que soient les maisons que nous avons habitées, toutes nous rapportent à des souvenirs qui ont marqué notre vie.

« L’homme a besoin d’un toit où reposer sa tête » dit André Guide dans Le Retour de l’enfant prodigue. En réalité, avoir un  endroit où l’on se sent bien, où l’on se revient se ressourcer, est un besoin vital.


La maison est un prolongement de nous-mêmes.

Source Pinterest

Lorsque l’on recherche une maison ou un appartement, on cherche avant tout un lieu où l’on aura envie de revenir. Notre idéal de maison se dessine dans notre esprit. On rêve d’un endroit où écrire une partie de notre histoire, quelque soit le temps qu’on y reste. L’imagination est fertile, les images fusent, notre cocon prend forme…

Le truc qui cloche…

Il arrive cependant que le bien ne remplisse pas tous les critères. Parfois, un évènement peut perturber  l’harmonie qui régnait. Il arrive aussi qu’on ne parvienne pas à s’y sentir complètement bien sans vraiment savoir pourquoi…il y a  comme un  petit truc qui cloche… En bref, quelque chose dérange mais quoi ?

Le rôle du coach déco

C’est là qu’intervient un coach déco.  Il est l’œil extérieur . Concrètement, il écoute, s’imprègne, analyse sans jugement. En accord avec vous, il propose des solutions. Son métier est de vous permettre de vous (ré) approprier votre chez vous à travers une décoration et un aménagement qui vous correspondent

Source VT Wonen

Coaching déco exemple : La chambre d’A.

Le coaching d’A. illustre bien le travail du coach Déco.

Dans cet exemple, je vous présente À. qui souhaite re décorer sa chambre: «  Mais sans tout changer ! » me précise-t-elle. Veuve, elle sent que passer ce cap était important pour lui permettre d’avancer. Pourtant, ses angoisses sont bien réelles. En effet, chaque objet est un souvenir qui la renvoie à son passé. Et sa chambre en contient beaucoup …

Lydie Largy

En premier lieu, nous échangeons sur sa vie, ses envies, ses attentes. Doucement, étape par étape, son projet se précise. Dans le cas présent, mon rôle est avant tout de la rassurer, de la guider et même parfois de la consoler. Sa chambre cristallise sa vie d’avant. La changer, c’est comme effacer son histoire…

Petit à petit, l’oiseau fait son nid …

Quelque temps plus tard, les travaux commencent, offrant à la chambre un nouveau visage tout en gardant son empreinte.

Du mobilier existant en bois massif, A. conservera, la coiffeuse, l’armoire et les chevets. Malgré tout, elle a compris que le bois renforçait le côté austère de la pièce, et du lit elle ne gardera que le sommier. Le papier peint, lui, cèdera la place à une peinture beige rosé, poudrée pour plus de douceur. Quant au sol, son choix se porte vers un vinyle imitation parquet blanchi .

En ce qui concerne les rideaux de velours, ils seront échangés au profit de voilages aériens en lin blanc. Pour terminer, le lit se parera d’une belle housse de couette aux floraux qui ajoutera une touche bucolique à l’ensemble.  

Quelques mois plus tard, on ne peut que constater à quel point cette nouvelle décoration, et toutes les étapes de sa mise en œuvre ont offerts à A. un nouveau départ. Elle ne regrette pas sa démarche et est très heureuse du résultat. Pour ma part, ma plus belle récompense est de la voir reprendre goût à la vie.

En conclusion

Ce coaching n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, mais il démontre le rôle important d’un coach déco. Un bon coach déco vous questionnera beaucoup car connaître l’histoire d’un intérieur est indispensable pour un coaching réussi. N’en prenez pas ombrage, il s’agit pour lui de comprendre vos habitudes de vie et ainsi vous apporter les meilleures réponses à vos besoins .

En résumé, le coach déco n’est pas uniquement là pour vous offrir une belle décoration. Il est là pour vous offrir votre propre décoration, celle qui vous fera soupirer d’aise en disant : « Ah, ce qu’on est bien chez soi ! »

Un jour mon voisin m’a dit : « Chez toi, même les chats ont droit à leur tapis persan sur la terrasse… ». Je crois bien qu’il a un peu raison… 😉

Même si le tapis persan en question est loin d’en être un (je l’aurais gardé pour le salon !), j’ai effectivement l’habitude de disposer des tapis un peu partout dans la maison (extérieur y compris).

Source Pinterest

J’aime le côté cocooning du tapis, il invite à la détente, donne un côté plus chaleureux à un espace, rend un lieu beaucoup plus convivial… Je n’invente rien : la superposition et la multiplication de tapis est très tendance.

Petite parenthèse technique ? Allez, j’insiste !

Généralement, les tapis se classent en trois catégories de design :

  • Le tapis traditionnel (dont le tapis persan) : composé de deux sections: la bordure et le champ. La bordure est le motif décoratif principal qui entoure le tapis. Le champ, zone du tapis située à l’intérieur, est souvent représenté par un motif intégral ou un médaillon rond, ovale ou polygonal.
  • Le tapis transitionnel: Des influences traditionnelles utilisées de manière contemporaine, la définition est assez large.
  • Le tapis contemporain : Tapis résolument moderne, aux motifs géométriques, abstraits…
Maisons du Monde

La fibre d’un tapis et sa méthode de fabrication (tapis faits main, tapis mécaniques) définissent sa qualité et son prix. Matières animales naturelles (soie, laine), matières végétales naturelles (jute, le sisal, le chanvre…), matières synthétiques, chacune a ses avantages et ses inconvénients mais les plus résistantes restent la laine et la soie.

  • Tapis kilim : tapis oriental de fabrication artisanale, tissé à plat
  • Tapis Shaggy : tapis à poils longs
  • Tapis vinyls : tapis utilisables à l’extérieur


User, cumuler, superposer… C’est facile à dire mais comment ne pas se tromper ?

En réalité, c’est très simple :

  • Soit vous jouez la carte un tapis/pièce, c’est la plus connue et la plus simple à mettre en œuvre,
  • Soit vous jouez le jeu de la superposition. Choisissez un tapis neutre, assez grand, pour la base, et un tapis plus petit, à motifs que vous placerez au-dessus. Le tapis neutre fera ressortir l’éclat des couleurs et des motifs du tapis supérieur.
  • Soit vous tablez sur l’accumulation de tapis de même nature (jute par exemple), de formes similaires mais de tailles différentes,
  • Soit vous créez un tapis d’ensemble en accumulant les tapis dont seuls les motifs changent,
  • Soit…..les options sont vastes !
Source Pinterest


Où placer ses tapis ?

A part autour des toilettes (hygiène oblige), partout !! Oui, oui, partout ! Selon leur nature, les tapis réchauffent, décorent, apaisent, assainissent, ils trouvent leurs places dans toutes les pièces de la maison, de l’entrée à la cuisine en passant par le salon. Alors, lâchez-vous ! 

Source Pinterest

Il n’y a pas de bémol ?

Si, bien sûr, il y a quelques contre-indications, en particulier en ce qui concerne la superposition :

  • Si vos enfants sont « plein de vigueur »,
  • Si votre mobilité est réduite,
  • Si vous avez des personnes âgées à la maison,

Dans ces cas, la prudence reste de mise, privilégiez un sol stable.

Question entretien, renseignez-vous sur la résistance aux tâches et salissures. Mieux vaut utiliser des tapis faciles d’entretien dans l’entrée et la cuisine.

Ça fonctionne avec tous les styles de décoration ?

Oui et encore oui ! Tout dépendra des design, des matières, des formes mais oui, l’accumulation de tapis convient dans tous les styles, qu’ils soient indus, bohême, campagne, contemporain, scandinave, ethnique, zen, Art déco…

Comment choisir la bonne taille de tapis ?

En règle générale, plus c’est grand mieux c’est ! MAIS un tapis n’est pas une moquette, veillez à laisser un bandeau libre autour, comme un cadre photo.

  • Dans une salle à manger, le tapis devrait être suffisamment grand pour permettre à toutes les chaises d’être confortablement installées dessus lors de leur utilisation. Petite astuce, ajouter 70 cm aux dimensions de votre table et vous obtenez la taille minimale à choisir pour votre tapis.
Design-milk.com
  • Dans un salon, tout dépend de l’effet que vous recherchez :
    • Plus le tapis est large plus l’espace semblera grand ; plus le tapis est petit, plus l’espace semblera réduit.
    • Dans les règles, les pieds avant des meubles devraient être assis sur le tapis. Si vous souhaitez créer un cadre plus intime, installez vos meubles entièrement sur le tapis ; pour un cadre plus ouvert, exposez complètement le tapis et disposez vos meubles autour de celui-ci.
Source Pinterest


Question couleurs… ?

Et bien là aussi, la règle d’or voudrait que l’on choisisse un tapis en contraste avec les meubles : tapis foncé/meubles clairs et tapis clair/meubles foncés. Dans cette configuration, chacun met en valeur l’autre.

Backyardsforchards.ga

Autres règles :

  • Pour agrandir une pièce, utilisez des nuances claires. Si vous souhaitez une pièce plus petite et confortable, optez pour des nuances foncées.
  • Les couleurs chaudes donnent de l’énergie à une pièce (jaune/rouge/orangé)
  • Les couleurs fraîches apaisent et détendent (nuances de bleu/vert)


Quelques adresses ?

Vous trouvez des tapis dans toutes les enseignes de décoration, à tous les prix.

Je vous glisse quelques liens pour des sites spécialisés sur internet :

www.winkler.fr

www.tapis-cosy.fr, grand choix de tapis de tous styles, marques Angelo, TheRugRepublic, Nattiot, HomeSpirit…

www.benuta.fr

www.carpetvista.fr

Maintenant que vous savez tout (ou presque), plus d’hésitation, foncez ! Et n’oubliez jamais : En déco, la règle c’est qu’il n’y a pas de règle !

Pinterest

Comme j’ai beaucoup de chance, j’ai eu plusieurs vies professionnelles. La dernière m’a transmis un virus incurable, celui de la lecture ! J’adore lire !! Romans, revues, documentaires et surtout les albums jeunesse dont je raffole !

Quand, dans cette autre vie, il m’a été donné la possibilité de réfléchir à l’aménagement de la future médiathèque, j’ai bien sûr pensé big poufs (coussins géants), petits fauteuils et petit coins tranquilles pour permettre à chacun de se poser (ou de se vautrer) pour lire tranquillement. Oui, mais là c’était facile, c’était le lieu pour ça et l’espace était adapté. Ce qui n’est pas forcément le cas dans nos intérieurs, parfois bien rikikis…


Conseil n°1 :Partez à la recherche des petits coins perdus…

Des petits coins difficiles à aménager et laissés vides, on en a tous chez nous : dans la chambre, vers une fenêtre, dans le couloir, sous l’escalier… Cherchez bien !

Conseil n°2 : Choisissez le bon fauteuil (ou le bon matelas, ou le bon pouf…)


Relâcher la pression, laisser l’esprit vagabonder, ou s’évader à travers un bon bouquin, c’est quand même l’objectif principal du coin lecture, non ? Pour réussir son coup, impossible de faire l’impasse sur l’assise. Choisissez un fauteuil confortable, chaleureux (la chaise en fer, on évite) et stable. Le fauteuil suspendu, réservez-le aux personnes ne souffrant pas du mal de mer, ça parait bête mais essayez de lire en vous balançant et vous verrez !!

Pinterest

Pour un coin lecture enfant, on préfèrera une superposition de matelas, des bigs poufs (coussins géants) ou tout ce qui lui permettra de se lover et changer facilement de position ; mais pensez aussi à votre propre confort car vous êtes souvent le narrateur…

@stiltje


Conseil n°3 : Un sol chaleureux…


Coconning, on a dit. Et qui dit cocooning dit Exit le carrelage froid ! A moins d’un sol chauffant, la position statique les pieds posés sur le carrelage froid peut rapidement devenir inconfortable en hiver, en particulier si on est déchaussé. La solution ? Marquez l’espace avec un tapis, ou créez votre coin lecture sur un sol en bois (chaleureux par nature.)

Pinterest


Conseil n°4 : Des rangements adaptés…


Avant de vous lancer dans la quête de votre bibliothèque, réfléchissez aux personnes qui utiliseront ce coin lecture.


S’il s’agit d’enfants, vous avez tout intérêt à choisir des éléments de rangement qui permettent à l’enfant de voir tout de suite la couverture du livre. Les enfants choisissent toujours un livre sur son illustration de couverture. Les petites étagères murales avec rebords sont idéales. Accrochez-les à hauteurs différentes selon l’âge des enfants, ni trop haut ni trop bas, pour que les livres puissent être attrapés facilement. Et changez les livres exposés régulièrement. Vous pouvez compléter par des petits casiers au sol ou sur pieds dans lesquels les enfants auront plaisir à fouiller.

Pinterest

S’il s’agit d’adultes, faites-vous plaisir avec une belle étagère ou bibliothèque, si possible à tablettes réglables ou à casiers de différentes hauteurs car tous les livres ne sont pas de même taille. Entre les amateurs de BD, ceux de romans, et les fervents lecteurs de documentaires, il faut trouver le bon mobilier 😉

Pinterest

La petite table d’appoint, le bout de canapé ou autre, est toujours bienvenu(e) pour déposer le livre, la petite tasse de thé ou café, le jus d’orange… qui accompagne si bien un moment de détente comme celui-ci. Si l’espace vous le permet, ne vous en privez pas !

Conseil n° 5: Un éclairage optimal


Pas d’impasse possible ici ! Si votre coin lecture est mal éclairé, il sera peut être très bien décoré mais ne servira à rien ou en tout cas, pas à la lecture…
Pour un vrai confort de lecture, rappelez-vous ce conseil : le bon éclairage est l’éclairage qui s’oublie. Evitez les éclairages aux plafonds, les ampoules nues, les néons et privilégiez les ampoules à lumière chaude. Préférez plusieurs sources lumineuses à une seule pour éviter les zones d’ombres fatigantes pour les yeux. Et pour un confort optimal, l’éclairage indirect évitera les reflets, en particulier sur les pages d’un magazine.

Vous l’aurez compris, créer un petit coin lecture cocooning est très facile ! Que vous choisissiez le DIY ou le meuble design, les conseils sont les mêmes, pensez confort !

Et comme on ne se refait pas, et que j’en suis vraiment totalement fan, je ne résiste pas à vous donner un petit aperçu de mes albums jeunesse préférés, testés et approuvés par Sasha, Romain, Paul et tous « mes petits »…. Parce qu’un beau coin lecture n’est rien sans un bon livre !

Mes coups de ❤️

Rares sont celles et ceux qui ne rêvent pas d’une suite parentale avec salle de bains et dressing. La suite parentale a le vent en poupe, et les réseaux sociaux sont là pour nous mettre l’eau à la bouche avec des intérieurs de rêve et des photos plus alléchantes les unes que les autres…

Avant de vous lancer dans l’aventure, voici 6 conseils qui vous éviteront je l’espère quelques déconvenues 😉 

Conseil n°1 : Suite parentale ? oui, si vous avez le même rythme…

Si vous travaillez à des horaires différents, oubliez tout de suite le projet ! Indubitablement, avoir une salle de bains et/ou un dressing dans la chambre occasionne quelques nuisances sonores qui peuvent vite devenir très pénibles pour celui qui tente désespérément de finir sa nuit.

Conseil n°2 : Salle de bains ? oui, mais fermée !

C’est vrai qu’en photos, ça fait rêver ! La douche cachée derrière la tête de lit, ou encore la baignoire îlot face au lit. Dans la réalité, c’est plus compliqué que ça…Outre le fait qu’une salle de bains ouverte n’est pas Feng Shui, d’autres paramètres sont à prendre en compte :

 1ère paramètre : la température. On aime les salles de bains bien chaudes, mais dormir dans une étuve est loin d’être confortable

2ème paramètre : les effluves des produits de beauté.Chéri(e) adore son gel douche aux senteurs boisées et son parfum (Wo)Men in Black, vous aussi, vous lui avez offert !  Mais quand ils vous chatouillent les narines dès le petit matin alors que vous préféreriez  vous réveillez avec l’odeur du pain grillé, vous vous en passeriez volontiers …

3èmeparamètre : l’humidité.Par définition, prendre une douche ou un bain dégage de la vapeur d’eau, et l’humidité dans la chambre, on aime beaucoup moins…

4ème paramètres : les odeurs.Prévoyez un stockage extérieur pour votre linge sale : des vêtements après une journée intense, c’est loin d’être glamour…

Source Pinterest

Conseil n°3 : un dressing dans la chambre ? oui, mais un dressing fermé…

Si vous êtes une Marie Kondo incarnée, si vous avez le don pour ranger vos vêtements de manière harmonieuse selon leurs catégories, leurs couleurs,  passez au conseil suivant ! Dans le cas contraire, pensez à aménager un dressing fermé. Car visualiser chaque jour le contenu de ses placards – et si en plus ils ne sont pas parfaitement rangés – peut vite devenir un problème de charge mentale.

@ bestevidencesystems.com

Conseil n°4 : un dressing/ tête de lit ? oui, si vous avez assez de largeur dans la chambre…

Un dressing dont l’un des modules fait office de tête de lit, c’est très pratique, très beau et permet de ne pas avoir en face de soi l’étendue de sa garde-robe. Mais il y a, là aussi, plusieurs points à vérifier :

  • La largeur de la tête de lit devrait être supérieure à 2m afin de laisser un espace pour les appliques et les systèmes électriques (prises, interrupteurs)
  • Une largeur de tête de lit inférieure à 2,20m = pas de tablette de chevet = aucun support pour déposer vos objets personnels…
  • La largeur de la chambre doit permettre de positionner un module dressing/ tête de lit de  2m/largeur minimum mais également d’offrir un passage pour entrer dans la partie dressing de 60cm au minimum (90 cm permettant le passage pour un fauteuil roulant).
  • Si le côté du module tête de lit fait face à un autre module et que le passage entre les deux est étroit, évitez d’y prévoir des tiroirs, vous rencontreriez certaines difficultés pour les ouvrir.
Source pinterest

Conseil n°5 : Confiez l’aménagement à des personnes compétentes et/ou pensez 3D ….

En ce qui concerne la salle d’eau, cela va de soi, soit on a de bonnes bases en plomberie, soit on fait appel à un artisan.

En ce qui concerne le dressing, on peut être tenté de se débrouiller seul. Beaucoup d’enseignes de grande distribution vous vous proposent des dressings en kit, prêts à poser. Loin de moi l’idée de critiquer le principe, tout le monde n’a pas les moyens de faire du sur-mesure. En revanche, ne passez pas à côté de l’étape visualisation en 3D (souvent disponible gratuitement dans ces mêmes enseignes) car elle est indispensable pour visionner la conception dans l’espace et évite les mauvaises surprises (voir plus haut ↑)

@lydielargycoachdeco

Conseil n°6 : Optimisez l’éclairage …

Un dressing bien pensé est toujours un dressing bien éclairé. Quand notre petit pull préféré joue à cache-cache alors qu’on est hyper pressé, ça devient vite lassant… Pour éviter la crise de nerf en début de journée, on mise sur le bon éclairage. Leds, spots encastrés, appliques directionnelles, tout est bon pour que le contenu de notre dressing soit visible et accessible.

Et pour un confort maximal, la formule à détection est le top !

@Leroymerlin

En  déco, il en faut pour tout le monde, c’est bien connu. Il y a ceux qui aiment les univers contemporains aux lignes bien tracées, design épuré, meubles laqués…

Du Rough en architecture ? Quelle idée !

Moi j’aime le parfait imparfait ! Lorsque nous avons visité notre maison du XVIIIème, c’est dans l’entrée que s’est confirmé notre coup de cœur ! Ici, les peintures murales commencent à se décrépir, beaucoup de l’aménagement est fait de récup’ (vieilles planches assemblées, anciennes fenêtres..), le lieu a une âme, un vécu, et ça se sent ! C’est une entrée parfaite dans son imperfection. C’est le style Rough (brut, usé, délabré…) 

Souvent précurseurs en la matière, beaucoup de designers d’espace avaient senti ce vent venir et ce style décoratif est particulièrement présent dans les petites boutiques, restaurants et autres commerces …

Certains architectes décorateurs  combinent une rénovation énergétique pointue pour le bâtiment, au style Rough pour l’intérieur. Cela permet d’obtenir un espace parfaitement isolé, tout en  réduisant les coûts de rénovation.

Et oui, le mur laissé brut, c’est moins de travail donc moins de frais, CQFD ! Et en plus, ça matche !!   Le tout est une question de dosage ;-))

Le Rough, vous connaissez tous mais peut être sans le savoir :

Style Indus
Style Indus
  • Dans le style indus : murs en briques, béton, les portes en métal rouillé, tuyauterie apparente… C’est Rough !
  •  Dans le style campagne : Meubles et huisseries patinés par le temps, murs chaulés, plafond badigeon… C’est encore Rough !
  • Dans le style bohème  grunge : des matériaux en bois bruts, accessoires artisanaux fleurants bon le soleil, et murs décrépis…C’est toujours Rough ! …

Mais connaissez-vous le Rough Poorgeois ? 

 Poorgeois, c’est quoi ça ?

Définition : Version française de la marque déposée le Rough Luxe, Poorgeois est la contraction de « poor », pauvre en anglais, et de « geois » bourgeois en français : les pauvres bourgeois.

Le Guardian définit la tendance poorgeoise  comme « une tendance née de la culpabilité d’avoir de l’argent en période de crise ». Tendance connue dans le monde de la mode, avec Mary-Kate Olsen comme égérie,  elle touche aussi la déco. On  retrouve la déco Poorgeoise dans les maisons de maîtres où les murs, véritables écrins à  l’état brut, mettent en valeur le mobilier de luxe.  A l’instar de l’architecte designer Rabi Hage, dépositaire de la marque, à qui l’on doit l’Hôtel Rough Luxe de Londres… Loin d’être les restes d’un squat, chaque détail de cet hôtel est calculé, réfléchi, rien n’est laissé au hasard.

Et c’est aussi le cas au G-Rough Hotel de Rome, dont le mobilier des plus grands designers des années 30,40 et 50 est magnifié par l’aspect dégradé des murs.

Du Rough chez vous ? 

Attention quand même, tout Rough n’est pas déco, aucune faute de goût n’est autorisée !! J’entends d’ici les « C’est bon chérie, inutile de refaire la salle de bain, elle est super tendance avec sa faïence cassée ! » ou encore « Oui je sais que le papier peint est vieux et déchiré, mais tu sais, j’ai lu que c’était stylé … » Non,  ça ne fonctionne pas à tous les coups ! Le Rough oui, mais avec recherche, style et harmonie 🙂

Donc, si vous avez des murs aux pierres apparentes sous un reste de plâtre (très important qu’ils ne soient pas totalement décrépis !), si vos papiers peints sont partiellement arrachés, si votre tuyauterie rouillée est apparente…c’est une bonne base.  Sinon, pas de panique, vous avez plusieurs solutions :

Solution n° 1 : Vous vous armez de spatules et vous décollez votre papier par-ci par-là. Si vos murs sont peints,  vous testez les tutos sur internet

Solution n°2 : Si abîmer vos murs vous pose un cas de conscience, vous optez pour des papiers peints trompe l’œil. Certains sont vraiment bluffant (en particulier dans la marque Rebel walls)

Solution n°3 : Vous faites appel à un peintre décorateur (ils maitrisent parfaitement les techniques)

Ensuite, vous meublez selon le style de déco Rough désiré, indus, poorgeois, bohème grunge, campagne… et la tour est joué ! Alors ? Tenté ?